0970 407 107 (prix d'un appel local)

Devenir consultant en développement de logiciel comptable en portage salarial

Les cabinets comptables et leurs collaborateurs s’intéressent de plus en plus au digital. Ils sont à la recherche d’outils fiables pour gagner du temps dans la réalisation de leurs missions et devenir plus performants. Concevoir des logiciels adaptés à ce secteur d’activité ne s’improvise pas ! Le développeur de logiciel spécialisé est une perle rare dont les compétences en fiscalité et en comptabilité sont très demandées. Si vous êtes expert dans ce domaine et que vous êtes capable de réaliser des programmes informatiques, vous pouvez proposer un service innovant à ces sociétés souvent démunies face à l’évolution numérique.

Avez-vous envisagé de devenir consultant indépendant ? Le statut de freelance présente beaucoup d’avantages comme la liberté de choisir ses clients et ses tarifs. Pensez-vous qu’il est risqué de se lancer dans l’entrepreneuriat ? Le portage salarial pour les métiers de la comptabilité et de l’informatique est une solution sécurisante qui allie la stabilité du statut de salarié et l’autonomie de l’entrepreneur. 

Le portage salarial et le développement de logiciel comptable-1

Qu’est-ce qu’un développeur de logiciel en comptabilité ?

Le développeur de logiciel conçoit et réalise des programmes informatiques pour les entreprises ou le grand public, utilisables sur tous types de plateformes : ordinateur, tablette, mobile ou en ligne. Il maîtrise différents langages informatiques (C, C#, C++, Javascript, Java, Python, SQL, etc.) pour être en mesure d’écrire des logiciels, en partie ou en totalité. Une de ses principales missions est d’innover en apportant des améliorations sur des programmes existants. 

Le développeur de logiciel comptable allie ses compétences en informatique à son expertise en comptabilité, pour concevoir des logiciels utiles aux cabinets comptables. Il comprend le travail des experts-comptables et connaît parfaitement les outils qu’ils utilisent. Sensibilisé aux possibilités d’évolution de ces programmes, il répond à un questionnement ou à une demande spécifique en apportant une réelle valeur ajoutée à ses clients. Ses services ont pour objectif :

  • d’augmenter la performance du cabinet;
  • de réduire ses coûts;
  • de faciliter le travail;
  • de leur faire gagner de temps sur les missions. 

Pourquoi devenir consultant indépendant en développement de logiciel comptable ?

Les métiers de la comptabilité se digitalisent massivement. Les cabinets comptables ont besoin d’outils efficaces et fiables pour être en mesure d’aider leurs clients. Selon les chiffres de la fédération professionnelle Syntec Numérique, datant du premier semestre 2020, le secteur logiciels et services informatiques est en pleine évolution :

  • il représentait déjà un chiffre d’affaires de près de 90 milliards d’euros en France en 2017;
  • il a employé plus de 530000 personnes en 2019;
  • sa croissance annuelle avoisine les 5 %;
  • une dynamique de croissance de + 8,3 % est attendue en 2021 pour les éditeurs de logiciels et plateformes.

Bien que les principales opportunités d’embauche se trouvent dans les Sociétés de Services en Ingénierie Informatique (SSII), le développeur en logiciels comptable peut aussi exercer dans un cabinet de création de logiciels ou travailler en freelance. Le statut d’indépendant apporte une grande liberté d’action au consultant qui peut gérer son temps comme il le souhaite et améliorer significativement son salaire.

Pour devenir entrepreneur, il faut choisir un statut juridique et créer sa microentreprise ou son entreprise individuelle. Toutefois, une autre solution simple et innovante est possible : le portage salarial.

Comment fonctionne le portage salarial pour les professionnels indépendants ? 

Le portage salarial permet au développeur de logiciel comptable d’atteindre la stabilité financière et la sécurité de l’emploi. Le freelance bénéficie de tous les avantages des salariés, mais il reste indépendant quant au choix de ses clients, de ses missions et de ses tarifs. Ce type d’emploi est régi par un cadre juridique strict défini par l’article L.1254-1. du Code du travail et par une convention collective dédiée. Il relie trois entités distinctes dans une relation de travail contractuelle.

Le consultant indépendant signe une convention de portage et un contrat de travail en CDD ou en CDI avec une société de portage salarial. Il prospecte pour trouver des missions en direct avec les entreprises ou sur des plateformes de freelancing. Une fois qu’il a négocié ses tarifs, la nature et la durée de son intervention, il met en relation son client avec la société de portage qui s’occupe des contrats et de la facturation. En fin de mois, le chiffre d’affaires hors taxes généré est reversé au salarié porté sous forme de salaire, une fois déduits les frais de gestion et les cotisations sociales. 

Le portage salarial et le développement de logiciel comptable-2

Quels sont les avantages du portage salarial pour le concepteur de logiciel comptable ? 

Le droit à une couverture sociale complète 

Le concepteur de logiciel comptable en portage salarial bénéficie des mêmes avantages que les salariés. Il est couvert par le régime général l’assurance maladie. La Sécurité sociale garantit le remboursement de ses frais de santé et la société de portage est dans l’obligation de lui proposer une offre de mutuelle d’entreprise, dont les coûts sont pris en charge à 50 %. Pas d’inquiétudes à avoir pour l’avenir : le salarié porté cotise également au régime de retraite

Les droits à l’assurance chômage en cas de rupture de contrat de travail

Les salariés portés conservent leurs droits au chômage. Ils peuvent recevoir l’Allocation de Retour à l’Emploi (ARE), en cas de rupture conventionnelle ou fin de contrat. Il faut avoir travaillé pendant au moins 610 h ou 88 jours sur les 28 derniers mois (ou 36 mois à partir de 53 ans), pour percevoir l’allocation qui correspond à 57 % du salaire brut. 

La délégation de la gestion administrative de l’activité 

La société de portage salarial accompagne le consultant dans toutes ses démarches et le conseille dans le développement de son activité. Elle prend en charge les tâches administratives, juridiques et comptables pour lui permettre de s’investir entièrement dans ses missions. Il n’a rien à faire en dehors de sa prestation d’expert. Le gain de temps est considérable : pas de statuts à déposer, de contrats commerciaux à émettre, de comptabilité à tenir, ni de cotisations sociales à effectuer. 

Comment estimer sa rémunération en portage salarial ? 

Pour calculer son salaire mensuel, le consultant doit avant tout faire une estimation des tarifs qu’il va appliquer en tant que consultant indépendant en développement de logiciel comptable. Le système de calcul le plus utilisé est le Taux Journalier Moyen (TJM). Différents critères sont à prendre en considération pour établir le taux le plus juste, notamment : 

  • l’étude de la concurrence, qui permettra au consultant de connaître les tarifs des autres professionnels qui exercent dans son domaine d’activité, en fonction de leur ancienneté;
  • l’analyse de l’offre et de la demande, qui lui donnera des indications sur ce qu’un client est prêt à investir sur un projet ou une mission en France;
  • le TJM sera influencé par sa valeur ajoutée, son expertise et ses compétences ;
  • les frais liés à son activité doivent être calculés, ils correspondent en moyenne à 50 % de son chiffre d’affaires hors taxes : les frais de gestion prélevés par la société de portage varient de 5 à 11 % et les charges sociales représentent 45 % de sa rémunération brute;
  • le temps de travail effectif consacré à l’exécution de ses missions prend en compte la durée des vacances, la prospection et le temps de gestion de son activité;
  • son objectif de salaire personnel.

En conclusion, s’il vise une rémunération nette de 4000 euros par mois pour être rentable, sachant que ses frais s’élèvent à 50 % de ce montant (soit 2000 euros), le consultant devra réaliser un chiffre d’affaires de 6000 euros par mois ou de 72000 euros par an. La durée de travail effective pour un freelance se situe en moyenne entre 120 et 145 jours par an. S’il estime être en mesure de travailler 132 jours par an, le développeur de logiciel comptable doit diviser son chiffre d’affaires annuel par le nombre de jours de travail effectif pour obtenir son TJM (72000/132, soit 545 euros).

Nous vous recommandons ces autres pages :

Intéressé par le portage salarial ?