0970 407 107 (prix d'un appel local)

Le portage salarial : le guide pour le consultant en gestion sociale

Le portage salarial est une nouvelle forme juridique qui connaît un engouement certain depuis quelques années. C’est un statut de salarié indépendant qui procure à son bénéficiaire de nombreux avantages, car il travaille en toute liberté tout en bénéficiant d’une protection financière et d’une prévoyance. Le portage salarial pour les professions juridiques est particulièrement adapté, tout comme pour les professionnels de l’accompagnement en gestion sociale. C’est un concept séduisant accessible à des corps de métier plutôt d’ordre intellectuel. En France, il existe plus de 90000 salariés portés. Ce guide permet d’aborder le portage salarial et réunit toutes les informations nécessaires au consultant en gestion sociale.

Le portage salarial pour les professionnels de l'accompagnement de la gestion sociale-1

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Avant de devenir une forme juridique, c’était un concept. Mis en place dans les années 1980, il avait pour objectif d’accompagner un public très spécifique, les cadres seniors. Ces derniers, en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle, proposaient leurs services et pouvaient être accompagnés pour trouver des missions en lien avec leurs compétences. Aussi, de nombreuses entreprises souhaitaient faire appel à leur expertise sans pour autant leur donner un CDI (contrat à durée indéterminée). La société de portage est donc devenue une intermédiaire, employant le professionnel pour une entreprise cliente. Depuis 2008, c’est devenu une forme de travail à part entière, inscrite dans le Code du travail. Ce statut connaît une croissance exponentielle depuis plusieurs années. Il séduit de plus en plus d’adeptes, mais c’est seulement en 2017 que le cadre légal est posé grâce à une convention collective. Cet encadrement juridique a eu plusieurs conséquences.

  1. La cible a évolué, puisque de nombreux professionnels indépendants font appel à cette nouvelle façon de travailler.
  2. Le salarié porté garde la sécurité conférée par la situation salariale.
  3. Cette nouvelle forme d’entreprise permet à un entrepreneur d’exercer son activité professionnelle tout en bénéficiant de la couverture sociale d’un salarié.

De nombreuses personnes pourraient en effet être freinées par les risques, notamment financiers, qui sont pris lors de la création de leur propre entreprise. La société de portage offre aux entrepreneurs en herbe une solution facile et sécurisée, exempte de certaines contraintes en rapport avec le démarrage d’une affaire. Le salarié porté est libre de travailler comme il l’entend, tout en étant protégé par le statut de salarié. Concrètement, c’est un dispositif qui permet au futur créateur d’entreprise ou consultant d’expérimenter son projet professionnel avant de posséder son propre statut juridique.

Le fonctionnement du portage salarial pour un contrôleur en gestion sociale

Trois entités sont liées entre elles, c’est une relation tripartite. D’une part, le salarié porté, qui s’engage à effectuer une prestation pour l’entreprise cliente, est sous contrat avec une entreprise de portage. D’autre part, un contrat commercial existe entre cette dernière et l’entreprise cliente. Le portage salarial représente une bonne option pour un chargé d’étude en ressources humaines. Ce consultant cherche généralement à travailler dans de grandes firmes, pour son travail qui est à mi-chemin entre les ressources humaines et la finance. En effet, le contrôleur en gestion sociale est chargé d’optimiser les coûts financiers d’une entreprise en collectant des données sur la masse salariale (absentéisme, recrutement, gestion du temps, etc.). Il travaille en étroite collaboration avec le service des ressources humaines pour mettre en place des outils afin de mieux gérer la masse salariale. Le client peut être une collectivité locale, une administration, une entreprise ou encore une association.

En pratique, le gestionnaire en ressources humaines indépendant reste autonome dans son travail. Il prospecte les clients et définit avec eux la nature, la durée et la tarification des prestations qu’il propose. Ensuite, le chargé d’études signe un contrat de travail avec la société de portage qu’il a choisi. Celle-ci a pour mission d’établir une relation contractuelle avec le client, d’émettre les factures et de transformer le chiffre d’affaires en salaire, qui sera versé mensuellement au consultant.

Qui peut devenir salarié porté ?

Les professionnels peuvent le devenir, mais sous certaines conditions. Dans un premier temps, il est nécessaire de posséder une réelle expertise dans son domaine. Concernant le gestionnaire de données sociales, il doit être doté d’une excellente aisance relationnelle, d’un sens aiguisé pour les chiffres et la comptabilité ainsi qu’un esprit de synthèse. Par ailleurs, il doit être rigoureux et travailler en parfaite autonomie. Le salarié sous le statut d’indépendant est qualifié, puisqu’une qualification professionnelle de niveau 5 (Bac +2) est requise. Sinon, il doit justifier d’une expérience de trois ans minimum dans son secteur d’activité. Actuellement, plus de 750 métiers peuvent être exercés sous cette nouvelle forme de travail. Toutefois, un niveau de compétences élevé est indispensable ainsi que des aptitudes bien particulières. C’est pourquoi le portage salarial est idéal pour un consultant en ressources humaines ou un conseiller en gestion d’entreprise. Ses missions peuvent être pratiquées sur le long terme ou ponctuellement au sein de plusieurs groupes. La convention signée entre la société de portage et le salarié peut être à durée limitée (CDD), pouvant être renouvelée deux fois, pour une durée de 18 mois maximum. Sinon, il s’agit d’un CDI.

Le portage salarial pour les professionnels de l'accompagnement de la gestion sociale-2

Les 5 avantages du portage salarial pour un consultant en gestion sociale

L’accompagnement du salarié

En tant qu’entrepreneur, la personne exerce son métier seule. Le premier avantage des sociétés de portage est que le salarié bénéficie d’un accompagnement personnalisé. Il est guidé pendant toute la durée du contrat et peut demander conseil. Toutefois, il travaille en totale liberté et le choix des missions et de ses clients lui appartient.

La sécurité financière et sociale

En tant que salarié sous le statut d’indépendant, le consultant en gestion sociale gagne en sécurité financière, puisqu’une rémunération lui est versée chaque mois. Ainsi, il ne prend pas de risques pour démarrer son activité d’entrepreneur. Comme il bénéficie d’un contrat de travail, un emprunt bancaire peut lui être accordé avec plus de facilité, car c’est un gage d’assurance pour les banques. Cette forme juridique lui octroie également une couverture sociale complète et une mutuelle. De plus, il cotise pour la retraite et pour le chômage. Il peut également faire partie d’un comité d’entreprise.

Une gestion de l’entreprise optimisée

Grâce au portage salarial, la gestion de l’entreprise est facilitée. En effet, l’ensemble des démarches administratives est assuré par les sociétés. Ainsi, l’entrepreneur peut se consacrer uniquement à la réalisation de ses prestations et au développement de son entreprise. Elle s’occupe également de la comptabilité, car elle fournit une facture à l’entreprise cliente et se charge de rémunérer le salarié en valeur nette. Elle soustrait ainsi toutes les charges, les cotisations, les frais ainsi que sa propre commission du chiffre d’affaires (le montant brut).

L’accès à des formations

Le statut d’auto-entreprise, de freelance ou de micro-entreprise ne permet pas toujours au professionnel d’évoluer dans son métier. Or, se former constitue un atout dans toutes les professions, car elles évoluent au fil du temps. Grâce au portage salarial, la personne peut gagner et profiter pleinement de ses droits à la formation. Avec des modules spécifiques, elle peut booster son chiffre d’affaires et étendre ses compétences.

Posséder un réseau

En ayant recours au portage salarial, le salarié fait partie d’un réseau de professionnels avec lequel il peut échanger et tisser des liens. Nouer des relations avec d’autres travailleurs indépendants peut également mener à une éventuelle collaboration.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Intéressé par le portage salarial ?