Consultant en informatique : comment trouver votre prochaine mission ?

Consultant en informatique : comment trouver votre prochaine mission ?

Il y a des périodes dans sa carrière pendant lesquelles un consultant en informatique n’a pas à chercher des missions. Elles viennent à lui. On peut même chercher à fuir les recruteurs pour ne pas être assailli. Et puis il y a d’autres phases, où l’on part activement en quête de sa prochaine mission. Les voies à explorer sont nombreuses. En sélectionner deux ou trois pour commencer suffit pour ne pas s’y perdre.

 

Il n’existe pas deux mondes du travail imperméables. D’un côté les professionnels de l‘informatique en CDI (ou en CDD) et de l’autre les professionnels indépendants. La place majeure occupée par les ESN dans le secteur informatique renforce l’imbrication des situations d’emploi. Les consultants des ESN peuvent en effet être statutairement salariés de l’ESN ou indépendants (portage salarial, SARL/SAS…).

Lorsque l’on cherche une mission, on cherche une entreprise qui a un besoin de compétences auquel l’on peut répondre. La façon administrative d’organiser la mission vient souvent en second lieu. Vous pouvez choisir d’être consultant indépendant et pour autant emprunter les voies « classiques » du recrutement pour trouver votre prochaine mission.

Candidater en tant que consultant indépendant pour des offres de CDI

On recrute avant tout des compétences et pas un statut (CDI, CDD, consultant indépendant…). Rien ne vous interdit de contacter des entreprises qui affichent recruter en CDI. Le statut professionnel est une question souvent secondaire, notamment pour les compétences pointues, et donc rares.

Pour trouver des offres ciblées, explorez :

  • Les offres d’emploi sur LinkedIn.
  • Les sites spécialisés : Freelance-info.com, Jobtic.fr, Lesjeudis.com, Carrières-informatiques.com.
  • Le site Monster.
  • Le site Indeed qui agrège les offres d’emploi des autres plates-formes Emploi.

Sur certains sites, vous indiquez directement votre TJM ainsi que vos dates de disponibilité.

Vous aurez trois types d’offres : celles publiées en direct par les entreprises, celles publiées par des ESN et celles publiées par des cabinets de recrutement. À vous d’orienter vos prises de contact en fonction de votre stratégie et de vous présenter comme un candidat « classique » ou comme un consultant indépendant.

En employant les termes utilisés dans votre secteur d’activité pour vos recherches, vous sourcerez au mieux les entreprises en quête de vos compétences : Architecture Système, BI, Big Data, CRM, ERP, SGBD, Développement, Cloud computing, Systèmes & réseaux, Sécurité, Virtualisation, Stockage…

Utiliser le langage booléen sur les plates-formes de recrutement

Sur la majorité des sites d’emploi, que ce soit LinkedIn ou les plates-formes de recrutement, vous pouvez utiliser le langage booléen pour faire votre sélection :

Avec la formule : (Développeur OR Developper) AND (Symfony OR PHP) NOT (Java OR JEE) AND Remote

Vous obtiendrez les offres mentionnant :

  • Le terme Développeur ou le terme Developper
  • Le terme Symfony ou le terme PHP
  • Le terme Remote (pour travail à distance)

Les offres mentionnant le terme Java ou le terme JEE ne s’afficheront pas.

Être présent sur Github et Stack Overflow

Github et Stack Overflow sont comme des cartes d’identité professionnelle qui s’appuient sur une bibliothèque de réalisations. Que ce soit sur Github (plate-forme de partage de code) ou sur Stack Overflow (Questions-Réponses et entraide sur le domaine informatique) les recruteurs ont investi les outils pour repérer des profils correspondant à des attentes techniques poussées. Des suggestions d’offres d’emploi vous sont également poussées selon vos expertises. Le contact avec les entreprises se fait le plus souvent en direct, ce qui vous permet d’avancer vos préférences en termes de forme d’emploi.

Depuis 2019 (après le rachat de Github par Microsoft), le dépôt de code, y compris le dépôt de code privé, est devenu gratuit. Auparavant, seuls les dépôts publics l’étaient. Le dépôt privé permet de rendre accessible une partie seulement du code déposé, notamment pour le code qui n’est pas Opensource. Pour Stack Overflow, le coût mensuel pour accéder à la plate-forme hébergée sur Slack est à partir de 6 dollars pour, avec un mois gratuit de test.

Relever le challenge avec CodinGame

Avec 1 500 000 développeurs inscrits, CodinGame est devenu non seulement un espace de challenge ludique de vos compétences, mais aussi un outil de recrutement. Gratuit pour ceux qui codent, payant pour ceux qui recrutent.

Chaque coding game est, comme son nom générique l’indique, un jeu avec un objectif à atteindre en écrivant des lignes de code. Vous pouvez relever le défi, en solo ou en équipe, dans l’un des 20 langages informatiques proposés. L’environnement de développement intégré est directement accessible sur la plate-forme CodinGame. Le fait de relever et d’accomplir les défis vous attribue des succès que vous pouvez rendre visibles aux entreprises qui recrutent. Celles-ci peuvent également construire des défis à relever spécifiques aux compétences recherchées. Vous pouvez y participer avant même un premier entretien. Ce qui fait gagner du temps à tout le monde.

Vous pouvez également effectuer sur le site CodinGame des recherches d’emploi ciblées sur vos compétences, en indiquant si vous souhaitez, ou non, travailler pour une ESN. Vous pouvez proposer, lorsque le contact est engagé avec l’entreprise, d’intervenir en tant que consultant indépendant. Comme il n’y a pas nécessairement d’intermédiaire entre vous et l’entreprise qui recrute, cette démarche est plus aisément envisageable.

Participer aux Meetups et événements spécialisés

Les Meetups, tout le monde connaît. Parfois, il est intéressant de checker la liste des Meetups spécialisés dans son écosystème. Il s’en crée de nouveaux régulièrement. Certains recruteurs y assistent pour repérer des professionnels non seulement pointus dans leur expertise, mais aussi en capacité de faire monter en compétences les autres.

D’autres événements, souvent sur une ou plusieurs journées, valent également le détour. Les ESN y sont d’ailleurs largement présentes avec des stands pour recruter des talents. Quelques exemples non exhaustifs : BreihzCamp (Rennes), DevFest (Nantes et Lille et monde entier), Devoxx (Paris), dotConferences / dotScale, dotAI, dotCSS, dotJS… (Paris), Mixit (Lyon)…

Au regard de la période incertaine, depuis le printemps 2020, certains événements sont reportés à 2021 ou transformés en événements en ligne.

Placer ses mots-clés au bon endroit sur LinkedIn

Les recruteurs sont les premiers à se servir du langage booléen. Si vous souhaitez apparaître dans les recherches LinkedIn sur les mots-clés spécifiques, vous devez les placer en priorité : dans le titre du profil (l’intitulé sous votre photo) et le titre de votre expérience actuelle et ceux de vos expériences passées.

Ce sont sur des mots-clés spécialisés que les recruteurs font des recherches sur LinkedIn. Plus vous serez précis, en utilisant des termes techniques, plus vous serez contactés pour de bonnes raisons. Et moins vous serez sollicité pour des missions qui ne vous correspondent pas.

Vous n’êtes pas obligé d’indiquer « consultant indépendant » dans l’intitulé de votre profil. C’est à vous de choisir. Vous pouvez indiquer votre fonction « Chef de projet ERP » ou « Administrateur Système » par exemple, et votre spécialité ou votre secteur de prédilection. Si vous êtes contacté, vous pourrez exprimer votre préférence en termes de forme d’emploi.

(Re)contacter les ESN, cabinets de recrutement et recruteurs freelances

Il est certain que vous avez précédemment dans votre parcours échangé avec des recruteurs (ESN, cabinet…), que ces échanges aient, ou non, mené à des collaborations.

Vous avez plusieurs options pour réactiver ces liens :

  • Recontacter les structures avec lesquelles vous avez été en contact.
  • Remonter la liste des messages reçus sur LinkedIn auxquels vous n’aviez pas répondu.
  • Visiter leurs sites internet et remplir les formulaires de candidature.
  • Chercher des interlocuteurs spécialisés (sur LinkedIn par exemple) grâce aux fonctionnalités de l’outil « Recherche avancée ».

Certaines structures, ESN ou recruteurs freelances principalement, sont ouvertes à des collaborations avec des consultants qui choisissent le statut d’indépendant plutôt qu’un CDI. Pour un cabinet de recrutement, c’est plus rare.

Des outils pour compléter son réseau :

  • L’annuaire du Syntec où sont présentés les cabinets de recrutement et les ESN.
  • La liste des recruteurs freelances proposée sur le site L’École du Recrutement.
  • Le top 10 et le top 50 des ESN en France sur le magazine Silicon.

Consulter aussi Twitter pour se laisser surprendre

Sur Twitter, il y a, en quantité, moins d’offres d’emploi et d’offres de mission que sur les autres plates-formes, mais vous êtes assuré d’avoir affaire à des interlocuteurs « branchés » réseaux sociaux. Parfois, ce sont les personnes qui mènent elles-mêmes les projets qui partagent à leur communauté leur besoin en ressources informatiques.

Pour réaliser vos recherches, vous associez des hashtags techniques #Cloud, #ERP #java, #PHP, #Python, etc., et des localisations #Toulouse #Lyon... Vous n’avez pas toujours besoin des hashtags #Emploi ou #recrutement. Essayez d’abord sans, puis resserrez en fonction du nombre de résultats. Parfois vous trouverez #CDI et #freelance dans le même tweet, ce qui montre que la typologie d’emploi est ouverte. Les tweets présentés sont ceux qui contiennent tous les hahstags que vous recherchez. Si vous n’avez pas assez de résultats, ou s’ils ne sont pas assez récents, diminuez le nombre de hashtags.

N’ayez pas d’attente spécifique lorsque vous explorez Twitter. Appréhendez cet outil en étant ouvert à de bonnes surprises. En envoyant un MP (message privé) sur Twitter, vous avez de fortes chances d’avoir un retour rapide de la structure ou de la personne qui a publié le tweet. Laissez directement votre numéro de téléphone en MP si vous êtes intéressé ce qui accélère les choses.

Vous trouverez également au fil de vos recherches par hashtags des événements spécialisés dans votre ville qui ne sont pas sur la plate-forme Meetup.

Préparer son CV, et peut-être même deux CV

Quand l’on n’a pas rédigé un CV depuis longtemps, on peut s’interroger sur ce qu’il faut mettre dedans. L’approche pragmatique est la meilleure. Privilégiez toujours une page.

  • Un CV générique : une entreprise ou, plus souvent une ESN, peut vous demander un CV pour un recrutement sur profil, sans avoir un projet ou une mission en tête. Le CV présente votre expérience, vos formations et vos expertises.
  • Un CV spécialisé : il se construit lorsque vous connaissez la mission dans l’entreprise ou si l’ESN vous contacte pour un recrutement sur mission. Vous pouvez alors adapter ce CV spécialisé en zoomant sur des éléments spécifiques dans votre parcours.

Conseils :

  • Évitez les mises en page sophistiquées. Lorsque le CV est mouliné par les algorithmes, plus la structure est simple, mieux il est lu : Expérience / Formation / Expertises.
  • Vérifiez la cohérence entre les dates indiquées sur votre CV et celles sur votre profil LinkedIn.
  • Une page ne vous suffit pas pour vous présenter ? Associez à votre CV une ou plusieurs pages complémentaires pour détailler des projets ou des réalisations spécifiques.

Les plates-formes d’indépendants : à chacun sa cible et son statut

Il existe d’autres plates-formes de mise en relation entre les professionnels de l’informatique et les entreprises.

Elles peuvent être spécialisées sur les métiers de l’IT, comme Le Hibou, crème de la crème ou FreelanceRepublik. D’autres sont généralistes comme 404 Works ou encore Malt (ex Hopwork).

Peu de plates-formes sont compatibles avec une société de portage choisie par vous. C’est un élément à prendre compte selon votre préférence en matière de statut pour votre activité.