Le portage salarial en chiffres

Le portage salarial en chiffres

Zoom sur le portage salarial en matière de chiffres

Le portage salarial est encore aujourd’hui une forme d’emploi trop méconnue du grand public. Si de plus en plus de professionnels connaissent ce statut, le portage salarial doit encore faire ses preuves pour être connu du plus grand nombre.

Il faut dire que le statut du portage salarial est relativement récent. S’il a pu émergé dans les années 80, il aura fallu attendre 2008 puis 2015 pour que le portage salarial soit tout d’abord reconnu par l’État français puis grandement sécurisé et clarifié par la création d’une convention collective.

Le secteur du portage salarial a déjà fait ses preuves, cependant, ce statut de salarié porté est-il fait pour moi ? Mon métier est il en adéquation avec ce statut ? Quelle est la pérennité de ce statut pour les prochaines années.

Si le portage salarial est encore une forme d’emploi émergente, il est tout de même possible de dégager les premiers chiffres clés de la profession.

Zoom sur le portage salarial en matière de chiffres.

Une évolution rapide et fulgurante

Il est tout à fait possible de remarquer l’évolution du portage salarial depuis sa création jusqu‘à aujourd’hui.

Il est important de rappeler que le portage salarial s’adressait en premier lieu aux cadres recherchant à effectuer des missions en attendant de retrouver un emploi fixe. Aujourd’hui, les profils concernés par le portage salarial se sont largement étendus et le portage salarial est une forme d’emploi à part entière.

En effet selon le PEPS (syndicat majoritaire du portage salarial en France), entre 2016 et 2017, la croissance du chiffre d’affaires dans le secteur du portage salarial s’élève à +22,6 % ! En d’autres termes, le nombre de salariés portés est passé de 15 000 en 2006 à 50 000 en 2013. En moins de 10 ans, le nombre de salariés portés en France a donc été multiplié par plus de 3 !

Mais le portage salarial n’a pas pour autant stoppé sa croissance et a continué d’évoluer puisqu’aujourd’hui, nous pouvons compter près de 90 000 salariés portés, rien qu’en France. Sur le plan européen, 7 millions de personnes sont aujourd’hui des salariés portés.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, le portage salarial aujourd’hui en France représente :

  • 1,5 milliard d’euros de chiffres d’affaires.
  • 750 métiers des services et de l’artisanat.
  • 700 sociétés de portage salarial (pour 22 500 dans toute l’Europe).
  • Le PEPS représente 85 % de l’activité du secteur.

Le profil des salariés portés

Pour mieux connaître cette forme d’emploi, nous pouvons également nous intéresser aux particularités propres aux salariés ayant choisi d’être portés par une société ou une entreprise de portage.

Ainsi :

  • 62 % des salariés portés sont des hommes contre 38 % de femmes.
  • 28 % des cadres portés ont entre 30 et 39 ans.
  • 27 % des professionnels portés ont entre 40 et 49 ans.
  • Les secteurs les plus concernés par le portage salarial sont l’informatique, internet, l’infographie et les ressources humaines.
  • 40 % des consultants portés sont des webmasters, des développeurs ou des consultants IT.
  • 91 % des salariés portés touchent un salaire brut supérieur à 2900 €.

La rémunération minimum d'un salarié porté

En ce qui concerne la rémunération d’un salarié porté, les différentes lois ainsi que la convention collective ont pu instaurer des règles strictes afin de sécuriser le statut d’un consultant porté par une société de portage.

Ainsi, un salarié porté bénéficie d’un salaire mensuel minimum appelé salaire de base en fonction de son expérience.

Le seuil minimum fixé par la convention collective de 2017 correspond à :

  • 70 % du plafond de la sécurité sociale pour un salarié porté junior.
  • 75 % du plafond de la sécurité sociale pour un salarié porté senior.
  • 85 % du plafond de la sécurité sociale pour un salarié porté en forfait-jour.

De plus, il est important de mentionner que tout comme un auto-entrepreneur, le salarié porté est libre de fixer ses propres prix auprès de sa clientèle.

Après le retrait des charges et des frais de gestion de la société ou de l’entreprise de portage, le salarié porté touchera environ 50 % de son chiffre d’affaires tout en conservant tous les avantages du salariat (assurance chômage, assurance retraite, arrêt maladie, etc.).

Les chiffres du portage salarial à l'horizon 2025

Le portage salarial n’a pas fini de faire ses preuves et de prendre toute sa place dans le paysage professionnel en France d’autant plus qu’il propose une alternative au salariat classique tout en conservant ses avantages.

Il faut encore quelques années pour que le portage salarial devienne une forme d’emploi de plus en plus courante.

Selon une étude sur le marché du portage salarial, d’ici 2025, le portage salarial aura encore considérablement évolué. En effet, les prévisions réalisées montrent que le portage salarial en France en 2025 représentera :

  • Près de 600 000 salariés, cadres et consultants portés.
  • 15 milliards d’euros de chiffres d’affaires.
  • 5 % de l’emploi national.