0970 407 107 (prix d'un appel local)

Le portage salarial en chiffres

Zoom sur le portage salarial en matière de chiffres

Mis à jour le 9 mai 2022

 

Le portage salarial est une forme d’emploi qui s’est fait sa place dans le paysage des consultantes et consultants indépendants. De plus en plus de professionnels ont recours à ce statut même s’il gagne à être encore mieux connu. Zoom sur le portage salarial en chiffres.

 

Il est important de rappeler que le portage salarial s’adressait en premier lieu à des cadres souhaitant effectuer des missions en attendant de retrouver un emploi fixe. Aujourd’hui, les profils concernés par le portage salarial sont très variés et le portage salarial est une forme d’emploi à part entière.

Le portage salarial a connu des évolutions très rapides depuis son émergence dans les années 80 et jusqu‘à aujourd’hui . Il est devenu en 2017 une branche d’activité professionnelle à part entière.

 

Une évolution rapide et fulgurante

Entre 2015 et 2018, le nombre de consultants portés est passé de 25 000 à 32 800 d’après le Rapport de branche de l’Observatoire paritaire du portage salarial paru en 2019.

 

Et ce n’est que le début. Une étude menée en 2019 par l’APEC (Association pour l’emploi des cadres) avec le PEPS (Organisation représentative des entreprises de portage salarial) indique que :

 

  • 53% des cadres connaissent le portage salarial.
  • 65 % considèrent que le portage salarial peut répondre aux aspirations des salariés.
  • 75 % des cadres estiment que le recours au portage salarial sera à l’avenir aussi fréquent ou plus fréquent.

 

  • Et au final, 6 cadres sur 10 pensent que cela pourrait être une solution de recours en cas de rupture professionnelle.

Le profil des salariés portés

 

Poursuivons l’exploration des chiffres du Rapport de branche de 2019 pour dessiner le profil des consultants en portage salarial.

  • 32 800 salariés portés
  • 40% de femmes et 60% d’hommes
  • 46 ans d’âge moyen
  • 40% en Île-de-France et 60% en régions
  • 60 000 euros en moyenne de rémunération brute annuelle

Les secteurs d’activités du portage salarial

Les principaux secteurs d’activité représentés dans le portage salarial sont :

  • Les prestations informatiques
  • Les ressources humaines
  • La gestion de projet
  • La formation
  • La communication
  • Le management de transition

La rémunération minimum d'un salarié porté

La convention collective a posé un cadre qui sécurise le statut de consultant porté. Ainsi, un salarié porté bénéficie d’un salaire mensuel minimum appelé salaire de base.

Pour une activité à temps plein, le seuil minimum du salaire mensuel fixé par la convention collective du 22 mars 2017 (IDCC 3219) correspond à :

  • 70 % du plafond de la sécurité sociale pour un salarié porté junior.
  • 75 % du plafond de la sécurité sociale pour un salarié porté senior.
  • 85 % du plafond de la sécurité sociale pour un salarié porté en forfait-jour.

 

Pour un consultant senior, le salaire mensuel minimum, pour une activité à temps plein, est ainsi de 2 571 euros (sur la base de 75% du PSS fixé à 3 428 euros brut en 2022).

 

Le consultant en portage salarial fixe son tarif librement, de la même façon que s’il avait créé sa propre structure juridique (entreprise individuelle, SASU, EURL…).

Après le retrait des cotisations sociales et des frais de gestion de la société de portage, le salarié porté perçoit environ 50 % du chiffre d’affaires Hors-Taxe facturé à son client.

Il conserve, grâce au portage salarial, les avantages du salariat (indemnités journalières de la sécurité sociale des salariés en cas de maladie/maternité/paternité, assurance chômage, assurance retraite, etc.).

Le chiffre d'affaires du secteur du portage salarial

D’après l’étude « Les perspectives post-crise du marché du portage salarial » (Xerfi, 2021) :

  • On comptait 360 sociétés de portage salarial en 2019.
  • Le chiffre d’affaires du portage salarial est passé de 400 millions d’euros en 2013, à 1,2 milliard en 2019.
  • Une hausse d’activité de 16% est attendue en 2022, par rapport à 2019.

 

Sources