0970 407 107 (prix d'un appel local)

Travailler en portage salarial : comment ça marche ?

Le portage salarial est un statut professionnel très avantageux, mais encore quelque peu méconnu. Ainsi, les professionnels quelque soit leur domaine ne connaissent pas toujours le fonctionnement du portage salarial ni même comment travailler en tant que salarié porté.

Vous souhaitez conserver une certaine indépendance dans votre travail tout en bénéficiant du régime salarial et ses avantages sociaux ? Vous souhaitez négocier vos missions et votre salaire sans avoir à gérer l’aspect administratif ? Le portage salarial est alors fait pour vous.

Mais comment se lancer en portage salarial ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir en détaillant le fonctionnement du portage salarial et les différentes étapes à suivre pour travailler en tant que salarié porté.

Comment travailler en portage salarial ?-1

Le fonctionnement du portage salarial

Le portage salarial implique trois parties :

  • le salarié porté ;
  • la société de portage salariale ;
  • l’entreprise cliente.

Lorsqu’un professionnel trouve une mission auprès d’une entreprise cliente, il peut choisir le portage salarial. Dans ce cas, et ce dès le lancement d’un projet en portage salarial, une convention de portage relative aux différentes obligations des partis et le calcul des frais de gestion est signée entre le consultant et la société de portage.

Un contrat de travail (CDD ou CDI) doit également être signé. Le salaire de l’employé porté correspond alors au cumul des revenus sur les prestations effectuées.

Le salarié porté peut ensuite remplir sa mission auprès de l’entreprise cliente sans avoir à se soucier de l’aspect administratif, l’organisation fiscale et comptable. Il bénéficie également d’un statut juridique classique identique à tout salarié d’une entreprise.

Quels documents sont indispensables pour travailler en portage salarial ?

Trois documents sont donc essentiels pour pouvoir travailler en portage salarial :

  • le contrat de mission qui inclut la nature de la mission, le montant des prestations, la durée de travail, les frais de missions, les frais professionnels ou encore les responsabilités juridiques. Le contrat de mission est conclu entre les trois partis c’est-à -dire l’entreprise de portage, le salarié porté et l’entreprise cliente ;
  • la convention de portage qui indique les conditions de collaboration entre le consultant et la société de portage relative à la facturation, la recherche de missions, les honoraires perçus par la société de portage et la rémunération du salarié porté ;
  • le contrat de travail (CDD ou CDI) qui est signé en dernier.

Les étapes d’une mission en portage salarial

Pour vous aider à mieux comprendre comment travailler en portage salarial, nous vous proposons de décortiquer une mission en tant que salarié porté et de découvrir ainsi les différentes étapes d’une mission de portage salarial.

Première étape : obtenir une mission auprès de l’entreprise cliente

Le consultant est avant tout un professionnel indépendant. S’il peut bénéficier du réseau d’une entreprise de portage salarial, c’est à lui de démarcher et de trouver des missions auprès d’une entreprise cliente. Ainsi, le salarié porté négocie lui-même ses missions et sa rémunération.

La première étape pour un consultant est donc de définir son offre, ses tarifs et sa clientèle cible pour démarcher auprès des clients et enfin trouver une mission.

Attention : le salarié porté doit s’assurer que la mission soit compatible avec le portage salarial. La durée maximum d’une mission en portage salarial est de 36 mois et ne peut concerner des activités telles que le service à la personne ou des professions réglementées (notaire, médecin, etc.). Enfin, le consultant doit justifier d’un diplôme de niveau Bac +2 ou plus et d’une expérience d’au moins 3 ans dans son domaine d’activité. 

Deuxième étape : choisir son entreprise de portage salarial

Une fois la mission auprès de l’entreprise cliente trouvée, le consultant doit choisir son entreprise de portage salarial. Pour cela, il peut se fier à différents critères :

  • le montant des frais de gestion et des autres frais de la société de portage ;
  • le réseau de la société de portage ;
  • la solidité et la sécurité de la société de portage ;
  • l’accompagnement et les formations proposées par la société de portage.

Comment travailler en portage salarial ?-2

Troisième étape : la signature du contrat de travail en portage salarial

Une fois son choix effectué, le consultant doit signer un contrat de travail avec sa société de portage. Il peut s’agir d’un CDD ou d’un CDI.

Le CDD en portage salarial est relativement identique au CDD classique. En revanche, le CDI en portage salarial possède quelques différentes puisque la société de portage n’a pas pour obligation de fournir du travail au salarié porté et n’est donc pas obligée de le rémunérer entre différentes missions (période entre deux contrats durant laquelle le consultant ne travaille pas).

Un CDD peut être plus avantageux pour les personnes qui souhaitent tester le portage salarial pour s’assurer que le statut leur convient.

Quatrième étape : la mission auprès de l’entreprise cliente

Le consultant remplit par la suite sa mission aux conditions précédemment décidées avec l’entreprise cliente. En fonction de celles-ci, le salarié porté peut travailler directement dans les locaux de ses clients ou bien encore chez lui.

Si le salarié porté travaille dans les locaux de ses clients aux horaires collectifs de travail, les conditions de travail de l’entreprise et les mesures de sécurité s’appliquent alors également au salarié porté.

Cinquième étape : le compte rendu d’activité (CRA)

Le salarié porté est chargé de remplir un compte rendu d’activité à la fin de chaque mois afin de permettre à la société de portage d’établir une fiche de paie et de s’assurer que le temps et la charge de travail préétablie sont respectés.

Le CRA mentionne notamment la nature des différents temps d’activité (mission, prospection congé, maladie, etc.) et comporte les dates des journées ou demi-journées d’exécution de la mission (ou les heures si la durée de travail est calculée en heure).

Sixième et dernière étape : le salaire en portage salarial

C’est la société de portage salarial qui fournit un salaire chaque mois au consultant à l’instar d’un employeur classique. Le chiffre d’affaires du consultant est alors transformé en salaire. 

Après validation du compte rendu d’activité, le salarié porté touche l’équivalent du salaire minimum en portage salarial c’est-à -dire 77 % du plafond de la sécurité sociale en 2021 (2517 euros pour un mois à temps plein).

Lorsque l’entreprise cliente règle la facture, le compte d’activité du salarié porté est crédité du complément après que les frais de gestion de la société de portage soient déduits. Cette somme est alors convertie en salaire après le paiement des cotisations sociales et patronales.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Intéressé par le portage salarial ?