0970 407 107 (prix d'un appel local)

Comment passer en portage salarial ?

Si le portage salarial vous intéresse, vous avez sans doute déjà eu de nombreuses informations quant à ce statut hybride. Pour autant, une ultime interrogation vous taraude peut-être encore l’esprit : comment se lancer concrètement, et quelles sont les démarches à effectuer ? En effet, une fois que vous avez obtenu tous les renseignements nécessaires sur le fonctionnement et les avantages de ce statut grâce à notre guide du portage salarial, il reste à savoir comment intégrer une société de portage. Vous verrez qu’il n’y a rien de plus simple à partir du moment où vous avez trouvé l’établissement idéal. Deux jours peuvent suffire pour signer un contrat de travail avec la société de portage salarial d’une part, et le contrat de prestation de services avec votre client d’autre part. Explications.

Comment se lancer en portage salarial ?-1

Le portage salarial : un statut unique et avantageux

En tant que porteur de projet, il n’est pas rare de vouloir tester la faisabilité de son idée avant de créer une entreprise et de choisir un statut juridique. En ce sens, le portage salarial est la solution parfaite. Il offre la possibilité d’expérimenter son concept sans prendre de risque, tout en laissant la facturation et le suivi administratif à la société de portage qui vous accueille. Si ce statut vous est encore inconnu, et que vous vous demandez comment vous lancer en portage salarial, vous êtes au bon endroit. Nous définirons ici ce qu’est le portage salarial, les avantages à être salarié porté, ainsi que toutes les démarches à effectuer pour le devenir.

Le portage salarial associe salariat et entrepreneuriat. Il permet aux consultants expérimentés d’exercer une activité en tant qu’indépendant, sans qu’ils aient besoin de créer une structure juridique. Néanmoins, il existe certaines choses à savoir avant de se lancer en portage salarial. En l’occurrence, son fonctionnement vous offre la possibilité de pratiquer de façon totalement autonome, exactement comme un freelance classique. En parallèle, vous profitez du cadre protecteur du salariat et de tous les avantages qui y sont liés : congés payés, cotisations à l’assurance chômage et à la retraite, mutuelle d’entreprise, etc.

En effet, vous êtes rattaché à une entreprise de portage salarial par un contrat de travail, qui peut être un contrat à durée déterminée (CDD) ou un contrat à durée indéterminée (CDI). Vous êtes donc protégé, mais aussi accompagné. Ce statut est particulièrement attractif pour les indépendants débutant leur activité, ou pour ceux qui ne souhaitent pas assumer seuls les risques liés à la création et la gestion d’une société.

Un fonctionnement simple liant trois acteurs

Le portage salarial rapproche trois intervenants différents.

  1. Le porté, soit le consultant indépendant.
  2. La société de portage salarial accueillant le salarié porté.
  3. L’entreprise cliente, chez qui le porté effectue une mission.

En portage salarial, la société de portage fait, en quelque sorte, l’intermédiaire entre le travailleur indépendant et son client. Autrement dit, le freelance exécute une mission et demande à la société de portage salarial de s’occuper de la facturation et de tout ce qui concerne la partie administrative.

Une fois la transaction opérée entre le client de l’entrepreneur et la société de portage, cette dernière rétrocède à son tour le montant facturé au porté. Ces honoraires prennent la forme d’un salaire, duquel sont déduites la commission de la société de portage et les diverses cotisations sociales.

Pour que l’indépendant puisse effectuer sa mission en toute légalité, il est nécessaire de signer trois contrats différents.

  1. Un contrat de prestation tripartite entre le consultant indépendant, la société de portage et le client. Il doit citer la nature de la prestation, les modalités et conditions de vente, ainsi que les dates de réalisation de la mission.
  2. Un contrat de travail entre le freelance et la société de portage (CDD renouvelable deux fois ou CDI de 36 mois maximum).
  3. Une convention d’adhésion entre les trois acteurs, qui établit les modalités de facturation et qui précise les prestations complémentaires éventuellement proposées.

Si vous êtes en reconversion professionnelle et que vous souhaitez faire appel au portage salarial, sachez qu’y avoir recours peut être occasionnel ou récurrent. Dans tous les cas, la durée de chacune des missions effectuées ne peut dépasser trois ans (sauf en cas de dérogation exceptionnelle).

Les avantages du portage salarial pour l’indépendant

Le portage regroupe tous les avantages du statut de freelance ainsi que ceux du statut de salarié. En l’occurrence, cela représente moins de risque pour l’indépendant qui n’a pas à passer par la création d’une entreprise et qui se soulage de toutes les formalités administratives inhérentes. Cela signifie également que :

  • le porté n’a aucune gestion administrative ou comptable à effectuer. C’est l’entreprise de portage salarial qui s’en charge;
  • il bénéficie de la sécurité sociale, de la prévoyance, de la retraite et du chômage;
  • en cas de proche départ à la retraite, il continue à cotiser pour compléter ses droits et l’ensemble de ses trimestres.

En outre, en tant que salarié porté, vous n’êtes nullement dépendant de la société de portage qui vous accueille. C’est à vous de bien gérer votre contrat de portage salarial. Vous êtes libre d’exercer votre activité en totale autonomie. C’est vous qui vous occupez du démarchage des clients, de la fixation de vos tarifs ou encore de la négociation. En pratique, la société de portage salarial n’intervient qu’au moment de la facturation.

Comment se lancer en portage salarial ?-2

Les critères essentiels pour faire partie d’une société de portage salarial

Bien que leurs atouts soient attractifs, tout le monde n’a pas accès aux sociétés de portage salarial. Il existe des profils types d’indépendants qui peuvent bénéficier de ce statut. Si vous êtes déjà freelance, salarié, cadre ou demandeur d’emploi et que vous souhaitez exercer une activité en portage salarial, il est nécessaire de réunir certaines conditions.

En effet, vous devez en premier lieu avoir une certaine expertise dans votre domaine de compétences. Le portage salarial requiert un niveau de formation minimum égal à Bac+2 ou à 3 ans d’expérience dans le domaine d’activité qui correspond à votre profil.

Parallèlement, tous les métiers ne sont pas acceptés lorsqu’il s’agit de travailler en portage salarial. Les consultants freelance en portage doivent exécuter des prestations intellectuelles dans le conseil, la formation ou l’audit. Le plus souvent, il s’agit des domaines d’activité du secteur tertiaire : le marketing, la communication, le management, les ressources humaines, la finance, etc.

Les possibilités sont vastes, mais il existe malgré tout des professions interdites en portage : celles qui sont réglementées. Dans cette catégorie, on retrouve les professions médicales, les notaires, le service à la personne ou encore les experts-comptables, par exemple.

Choisir la société de portage salarial idéale

Maintenant que vous êtes plus amplement renseigné au sujet du portage salarial, vous avez peut-être envie de vous lancer. Après avoir vérifié que vous réunissez bien tous les critères essentiels pour pouvoir bénéficier de ce statut, la seconde étape est de sélectionner la société de portage salarial qui vous accompagnera. Elle doit répondre à vos besoins et vous permettre de développer votre activité de freelance porté pleinement.

Prenez donc en compte la crédibilité de la structure, vérifiez si elle respecte bien la législation et si elle offre des garanties financières suffisantes. Dans l’idéal, préférez les sociétés qui ont de l’expérience dans votre domaine de compétences. Renseignez-vous sur les formations ainsi que les services d’accompagnement proposés. Notez les conditions de paiement de salaire ainsi que celles de recouvrement. N’hésitez pas à demander si elle dispose de prestations complémentaires comme le secrétariat administratif, le suivi commercial ou encore le standard téléphonique, par exemple.

Enfin, analysez et comparez les différents taux de commission pratiqués. Ce ne sont pas les mêmes selon les structures. Le taux de rendement sur votre chiffre d’affaires peut donc varier d’un établissement à un autre. Cette première étude vous permettra déjà d’affiner votre recherche pour la société de portage qui vous correspondra le mieux.

Se lancer en portage salarial, quel que soit son statut antérieur

Que vous soyez déjà freelance ou non, passer en portage salarial est à la fois simple et rapide. Une fois que vous aurez trouvé la structure idéale, et que votre premier client vous aura confié une mission, il vous restera à définir la portée de la prestation et la rémunération attendue. En règle générale, deux jours suffisent pour établir l’ensemble des contrats nécessaires pour que vous puissiez passer en portage salarial.

En tant que travailleur indépendant qui souhaite basculer en portage salarial, vous n’avez aucune obligation de clôturer votre statut antérieur. Dans le cas où vous auriez déjà créé votre propre société, vous pouvez prendre le temps de finaliser votre entrée en portage salarial et d’avoir vos premiers ressentis avant de décider ou non de liquider votre ancienne structure. D’ailleurs, il n’est pas rare que certains indépendants cumulent plusieurs statuts. Il est tout à fait envisageable, pour un freelance qui a de nombreuses missions de grande ampleur, de passer en portage salarial tout en gardant le statut de micro-entrepreneur pour certaines prestations.

De la même façon, le portage salarial est idéal pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent se consacrer à une autre activité. En effet, il est possible de cumuler les allocations chômage avec les revenus générés par le portage salarial. Se lancer est donc particulièrement aisé et sécurisant, notamment lorsque l’on sait que vous pouvez également bénéficier de toutes les assurances obligatoires (Garantie Financière, AGS, RC PRO). Il n’existe qu’une seule incompatibilité : lorsque le freelance en portage est également salarié d’une autre entreprise. Il faut, dans ce cas, vérifier les réserves dans le cas où il y aurait des clauses de non-concurrence.

Quitter une société de portage salarial

Si vous êtes en CDD et que votre mission se termine, vous pouvez choisir de signer un nouveau contrat ou de quitter votre société de portage. Dans le cadre d’un CDI, le contrat peut prendre fin en cas de rupture conventionnelle, de licenciement ou de démission. Cependant, même si votre contrat prend fin, vous serez libre de garder votre clientèle. En fonction de votre situation, vous pouvez même prétendre à des allocations de la part de Pôle Emploi.

Notez néanmoins qu’en cas de rupture d’un contrat de prestation de services, cela n’entraîne pas la fin du contrat de travail du freelance en portage salarial (sauf en cas de faute grave). Que vous soyez en CDD ou en CDI, les règles sont les mêmes au sein de toutes les entreprises. Aussi, le contrat peut être rompu par la société de portage en cas de faute lourde ou grave de la part du porté.

Vous l’aurez compris, opter pour le portage est très simple. Ce statut sécurisant est parfait pour tester son activité avant de créer sa société. Il évite de nombreuses problématiques liées à la gestion d’une entreprise. Vous n’avez qu’à signer un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial pour pouvoir vous mettre à la recherche de clients et profiter de cette nouvelle liberté !

Nous vous recommandons ces autres pages :

Intéressé par le portage salarial ?