Choisir le portage salarial après une période de chômage

InfoPortage-Blog-Choisir le portage salarial aprés une période de chômage

La vie est pleine d’imprévus et le domaine professionnel n’y échappe pas. Après une démission ou un licenciement par son entreprise ou tout simplement à la fin d’un contrat à durée déterminée, il se peut que vous vous retrouviez au chômage.

Avec la conjoncture actuelle, il n’est pas toujours facile de retrouver du travail et de signer une nouvelle mission de travail rapidement.

Les allocations de chômage ne sont pas toujours suffisantes pour survenir aux besoins de son foyer. De plus, une période d’inactivité peut être contraignante pour son avenir professionnel.

Et si la solution était le portage salarial ? Cette forme d’emploi, à mi-chemin entre l’entreprenariat et le salariat possède en effet de nombreux avantages pour les personnes touchant une allocation chômage également appelée aide de retour à l’emploi (ARE).

Découvrez pourquoi devenir salarié porté auprès d’une société de portage salarial est un projet bénéfique après une période de chômage.

Une solution pour continuer à être actif

Les causes d’une période de chômage peuvent être nombreuses : fin d’un contrat de travail, démission, licenciement, etc. Ainsi, de nombreuses personnes peuvent être amenées un jour ou l’autre à se retrouver dans cette situation.

Si quelques semaines de repos peuvent être bénéfiques pour mieux se recentrer sur ses projets professionnels, une longue période d’inactivité peut devenir problématique. L’ennui peut en effet démotiver, il est possible de passer à côté d’opportunités et un trou dans son CV n’est jamais facile à justifier auprès des employeurs.

Devenir salarié d’une entreprise de portage salarial vous permettra de ne pas rester inactif.

 Le portage salarial concerne de nombreux domaines comme l’informatique, les métiers du web, l’immobilier, le marketing, le commercial ou bien encore la finance. En devenant salarié porté, vous pourrez grâce au portage salarial prospecter légalement et trouver des clients prêts à faire appel à vos services et à votre expertise.

Vous serez employé par une société de portage qui vous aidera dans votre suivi et dans votre formation, mais aussi dans toute la gestion administrative, comptable et juridique.

Ainsi, choisir de devenir un salarié porté vous permettra de continuer à travailler, mais aussi de développer votre carnet de clientèle. Vous pourrez aussi tester votre projet sans prendre le risque de monter tout de suite une entreprise.

Vous l’avez compris : choisir le portage salarial vous permettra de gagner de l’argent, d’étoffer vos contacts professionnels et de rester actif.

Le portage salarial peut ainsi convenir aux professionnels souhaitant retrouver le chemin du travail ou encore aux professionnels en reconversion.

Le cumul de l’ARE et le portage salarial

Reprendre le travail rapidement après la fin d’un contrat d’accord, mais qu’en est-il de l’aide au retour à l’emploi que vous recevez ?

Pas de panique : le cumul de votre salaire en portage salarial et de l’aide au retour à l’emploi est permis ! C’est l’un des nombreux avantages du portage salarial.

En effet, depuis l’ordonnance de 2015 concernant le portage salarial, cette forme d’emploi est de plus en plus sécurisée pour les salariés portés.

Auparavant, le cumul d’un revenu avec les aides de retour à l’emploi était bien plus contraignant. La durée du travail ne devait pas dépasser 110 heures et le cumul ne pouvait s’étendre sur plus de 15 mois.

Mais aujourd’hui, le cumul est bien plus facile à obtenir.

Les conditions pour cumuler l’ARE et un salaire en portage salarial

Le salarié porté peut bénéficier du cumul d’un certain montant des allocations de Pôle Emploi (droits au retour à l’emploi) avec son revenu auprès d’une société de portage.

Le montant de l’allocation versée au salarié correspondra à l’allocation chômage mensuelle dont il dispose ce à quoi sera ensuite soustrait 70 % de son salaire brut perçu en tant que salarié porté.

Pour que ce cumul soit possible, le salarié porté doit :

  • Être inscrit en tant que demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi, tout en continuant de s’actualiser
  • Ne pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite.
  • Être involontairement privé d’emploi.

Il doit également avoir travaillé 88 jours ou 610 heures au cours de 28 derniers mois (ou au cours des 36 derniers mois pour les professionnels de 53 ans et plus).

La durée du cumul et l’impact sur la date de fin des droits

La durée de cumul de l’aide au retour à l’emploi et du salaire en tant que salarié porté est égale à la durée des droits acquis par le salarié.

Par contre, le cumul de l’aide au retour à l’emploi et du salaire en tant que salarié porté prolonge les droits acquis par le salarié. En effet, les jours d’ARE non utilisés pendant la période de cumul permettent de bénéficier plus tard de ces jours d’allocation non versés.

Bon à savoir :

Plus le salarié porté aura travaillé précédemment et plus la durée de son indemnisation sera longue.

La durée d’indemnisation ne peut être inférieure à 4 mois. A l’inverse, la durée maximum d’indemnisation est relative à l’âge du salarié (24 mois pour les moins de 53 ans, 30 mois pour les personnes de 53 et 54 ans et enfin 36 mois pour les personnes de 55 ans et plus).