0970 407 107 (prix d'un appel local)

Création d’activité : restez salarié grâce au portage

Portage salarial : créer son activité en restant salarié

Mis à jour en décembre 2021

 

Vous avez l’âme d’un indépendant, mais pas l’habit d’un gestionnaire d’entreprise, cela ne doit pas vous empêcher de développer votre activité. Vous pouvez tout à fait choisir les clients pour lesquels vous travaillez et conservez un statut salarié. À la clé ? Vous préservez vos droits en matière de protection sociale, notamment, et bénéficiez du précieux statut de CDI (ou de CDD).

Choisissez votre client

Les choses commencent sérieusement, lorsque l’on se lance en tant qu’indépendant, quand vient le moment de facturer. Lorsque vous êtes sur le point de faire affaire, pour mener par exemple une mission de plusieurs mois, se pose alors la question du statut.

La création d’une structure juridique signifie d’investir du temps pour sa mise en œuvre administrative et financière (compte bancaire pro, immatriculation, souscription à des contrats d’assurance complémentaires…). Le budget temps et argent pour la gestion de la structure au quotidien (facturation, comptabilité, fiscalité…) est conséquent. Il faut également anticiper le décalage de trésorerie, car on ne peut se verser un revenu qu’après le règlement des factures par les clients.

Il existe une option alternative qui permet de travailler pour un client en restant salarié. Avec le portage salarial, le client reste bien « votre client » en termes opérationnels. En revanche, le flux financier, entre vous et lui, passe par l’intermédiaire d’une société de portage qui, pour faire simple, convertit vos factures en salaires. Vous êtes payé dès la fin du premier mois travaillé, sans attendre le règlement effectif de la facture par votre client.

Fixez les conditions financières et le cadre de travail

En portage salarial, vous fixez les conditions financières de collaboration avec votre client : la mission, le lieu d’exécution et les engagements réciproques. Ces conditions de travail sont formalisées dans le contrat commercial signé entre votre client et la société de portage. Vous signez ensuite un contrat de travail, CDI, ou CDD, avec la société de portage. Le choix entre CDD et CDI s’opère en fonction de la durée de la mission envisagée.

Signez un CDI et percevez un salaire chaque mois

Une collaboration sur le long terme donne lieu à la signature d’un contrat à durée indéterminée entre vous et la société de portage. Cela vous permet notamment d’être en situation favorable si vous devez louer ou acheter un logement. À la fin de chaque mois, vous réalisez le décompte des journées travaillées qui sont facturées par la société de portage à votre client.

Le salaire mensuel perçu ne peut pas être inférieur aux minimas fixés par la convention collective de branche des salariés en portage salarial. Soit au minimum, entre  2 228,30 euros à 2 778, 65 euros net par mois (pour un temps plein), selon l’ancienneté.

Pratique : pour initier un CDI, les documents à fournir à la société de portage sont : un RIB, un justificatif de domicile, la photocopie de carte vitale et une pièce d’identité, ou un titre de séjour.

La société de portage vous demandera également votre CV, les documents relatifs à votre véhicule en cas de frais professionnels et bien sûr les coordonnées de votre client.

Une activité en micro-entrepreneur en parallèle est possible

Si vous avez créé une structure juridique avec le régime de la micro-entreprise pour démarrer votre activité, vous n’êtes pas obligé de le clore automatiquement. Vous pouvez conserver votre numéro de SIRET.

Si vous avez en parallèle de votre activité de consultant une activité à destination des particuliers, le maintien des deux statuts est alors pertinent. Cependant, plus vous basculez votre activité vers le portage, plus vous bénéficiez des avantages des salariés. Vos droits aux prestations se calculent en effet sur le montant du salaire brut mensuel (indemnités de la sécurité sociale des salariés, allocations chômage et pension retraite).

On ne le dit pas assez :

  • Vous pouvez travailler en parallèle avec deux sociétés de portage différentes.
  • Vous pouvez changer de société de portage en cours de mission pour un même client.

Salariés portés ou « classiques » : tous les mêmes droits

Les consultants en portage salarial ne sont pas des « sous-salariés ». Ils bénéficient comme tous les salariés d’une couverture complète de droits :

  • Le régime général de l’assurance maladie : congé maladie, congé maternité/paternité/accueil de l’entant, accident du travail, invalidité…
  • Cotisation à l’assurance chômage.
  • Caisse de retraite Agirc-Arrco.
  • Compte personnel de formation (depuis 2015)
  • Accès au contrat collectif de la  mutuelle de l’entreprise.